Archives des éditos

Date de publication: 12-02-2017

Il est sans doute dommageable que nos commentateurs politiques ne reconnaissent pas dans ce phénnomène contemporain qu'ils peinent à identifier et qu'ils nomment "populisme" un très ancien avatar de la vie sociale : l'hystérie collective.
Si l'hystérie individuelle en effet est la quête dramatique et spectaculaire du maître souverain qui viendra établir ordre, justice et égalité (les dames sont plus particulièrement sensibles à leur...

Edito de Charles Melman : L'hystérie comme facteur de la politique
Date de publication: 06-01-2017

Voici revenir le temps où leur identité allume la passion des peuples, la question étant de savoir si ce sera pour le meilleur ou pour le pire.
Le libre échange entre économies et l’unité politique de l’Europe, qui témoignaient d’une meilleure reconnaissance d’autrui, sont en passe de s’effondrer sous les coups de leaders opportunistes.

Edito de Charles Melman : Les limites de l'identité
Date de publication: 19-12-2016

Puisqu’il m’y a autorisé, je peux dire que le Père Noël est venu me consulter.
Fortement déprimé et découragé, couvert de boutons à cause de son allergie à la neige polluée, le dos mis à mal par une hotte dont le poids est devenu insupportable à cause de l’excès de jouets.
Privé de respect aussi, comme à l’aéroport où il lui fallut se dévêtir pour mettre...

Edito de Noël : La maladie du Père Noël
Date de publication: 04-12-2016

Je suppose que si c'est chaque fois à la fin que l'on me demande de parler, c'est peut-être dans l'espoir que je parviendrai à délimiter finalement le trou autour duquel jusque là chacun des orateurs a essayé de tisser son parcours, de l'organiser, avec la question de savoir si la particularité de ce qui a ainsi animé chacun est susceptible de se résorber dans ce qui serait justement un intérêt général.
C'est ce que je vais tenter de...

Charles Melman : Quelle autorité voulons-nous ?
Date de publication: 20-11-2016

L'élément nouveau introduit dans la vie politique des démocraties depuis la dernière guerre mondiale est l'invitation faite au peuple de réagir non plus après avoir jugé mais tout de suite, sur le champ, avec les tripes.
Nationalisme et xénophobie sont alors les expressions ordinaires de ce courant qui court-circuite la pensée pour transformer d'honorables citoyens en soldats d'une instance psychique tout puissante car présumée...

Edito de Charles Melman : Guts
Date de publication: 01-11-2016

Tous ego :En démocratie les valeurs morales s'imposent aux citoyens de deux façons : pour être obéies et pour être violées, souvent par le même. Et il n'est pas rare que le viol d'hier puisse s'imposer comme la loi impérative de demain. ...
T'es qui, toi ? La question ne se retrouve vraisemblablement dans la bouche des enfants de banlieue que parce qu'ils la reçoivent de l'incertitude même des enseignants touchant leur propre identité...

Editoriaux de Charles Melman
Date de publication: 25-09-2016

Les effets psychiques et sociaux du binarisme propre à ce nouveau et massif moyen de communication que fonde le codage numérique sont indéniables quoique encore peu étudiés.
L'homogénéisation des contraires, du blanc et du noir, du plus et du moins, de ce qui assure la continuité et de ce qui la rompt, signifie la forclusion de l'instance tierce qui jusqu'ici les hiérarchisait en garantissant leur hétérotopie : l'exclusivité accordée à...

Edito de Charles Melman : Vous êtes bi ?
Date de publication: 11-09-2016

On répète depuis Aristote que notre premier désir est de savoir.
Est-ce bien sûr ?
Une élémentaire histoire des sciences montre comment ont été punis ceux qui venaient déranger l'opinion commune avec un savoir neuf, perturbant le confort des certitudes et le statut des maîtres.
En outre, il y a les mœurs, malmenées car affranchies à cette occasion en tel ou tel domaine, par les progrès du savoir, notamment la biologie...

Edito de Charles Melman : Rentrée des classes
Date de publication: 27-07-2016

L’Europe constitue un ensemble politique sans précédent dans l’Histoire. Pour la première fois en effet s’est organisée une communauté hétéroclite de peuples jusque-là ennemis et dont le référent au pouvoir n’est plus religieux ni tribal, pas même politique mais technocratique, c’est-à-dire scientifique. Au-delà des lobbies et des influences exercées par tel de ses membres ou des partenaires étrangers, c’est en tous cas son alibi.

Edito de Charles Melman : La belle bleue
Date de publication: 20-06-2016

Les philosophes – en général – et les sociologues – toujours – ne veulent rien savoir, parce qu'il n'appartient pas au champ des phénomènes quoiqu'il les commande, de l'opérateur qui régit donc nos conduites.
Seul le politicien et le prêtre en sont avertis, outre bien sûr les spécialistes de bon aloi parce que c'est leur métier.
Le politicien sait faire appel à cet opérateur dès lors que sa communauté se vit comme menacée de...

Edito de Charles Melman : Le facteur x

Pages