Bienvenue sur le site de l'EPhEP

Les inscriptions aux Cursus général et Cursus spécialisé de l'EPhEP pour la rentrée prochaine sont ouvertes.

    - Nouveau : Année de spécialisation et d'initiation à la recherche en psychopathologie.

    - La rentrée aura lieu le jeudi 15 septembre 2016. Voir les modalités d'inscriptions

 

Patrick Guyomard


- l’EPhEP organise cinq soirées de dialogue : L'éthique de la psychanalyse selon Freud et après Lacan, exposé et discussion, avec Patrick Guyomard et Charles Melman. Les dates : le 8 décembre 2016, 12 janvier 2017, 23 février 2017, 30 mars 2017, 20 avril 2017 au Centre Sèvres.






 ÷÷÷÷÷

 

                            

Le Printemps

Documents mis en ligne le 10 juillet 2016

- Conférence de Stéphane Thibierge : Usage et nécessités de la parole en psychopathologie 

- Esther Tellermann : Le travail du poète

 - Nellie Curtin : The narcissistic ego : functions and fallacies

 - Arturo de la Pava Ossa : Del fantasma de la lógica… A la lógica del fantasma

  

Y.Dimitriadis : Sur la place de la psychanalyse dans l'enseignement de la psychologie clinique à l'université

           Mon rapport avec la psychanalyse et l'université a commencé, ça fait quinze ans,   avec un DEA de psychanalyse et médecine, car je voulais travailler sur une question et je ne voyais pas comment je pourrais la travailler, autrement que dans un cadre universitaire, qui mettait en étude un dialogue possible entre la médecine et la psychanalyse. A l'époque...

     La mémoire est la fonction qui permet d'enregistrer des informations, de les conserver et de les récupérer en temps utile. Elle est multiple, se déclinant le plus souvent en couples parfois opposés toujours complémentaires : court terme/long terme, faits anciens/faits récents, épisodique/sémantique, déclarative/procédurale... Certaines sont solides et résistent bien au temps et aux agressions, ainsi les mémoires procédurale (mémoire des habitudes) et sémantique (mémoire des...

Conférence du Pr Jacques Touchon : Les Mémoires

Charles Melman : Aujourd’hui, nous avons, grâce à notre collègue et amie Esther Tellermann, la chance de pouvoir avoir accès à ce domaine étrange, sinon magique, qui est celui où un usage des mots, susceptible de délaisser aussi bien syntaxe qu’usage conventionnel de leur sens, est en mesure de nous introduire au plus près de la vérité, aussi bien de la Chose que du sentiment de notre existence. Et c’est assurément ce pouvoir dont il faut regretter que la reconnaissance soit de plus en plus...

Esther tellermann : Le travail du poète