Liste des parutions

Les pièges du réalisme

Auteur(s): Christian Fierens et Franck Pierobon - Editeur: EME édittions

Couverture du livre "Pièges du réalisme"

Tu haïras ton prochain comme toi-même

Auteur(s): Hélène L'Heuillet - Editeur: Albin Michel

Couverture livre Hélène L'Heuillet

JFP n°44 : Heurs et malheurs de la clinique infantile

Auteur(s): Collectif - Editeur: Erès

La clinique infantile comme casse-tête épistémologique.

De quel enfant parlons-nous ? À quel enfant parlons-nous ? Sujet à part entière ou sujet en devenir ? L’enfance a de tout temps été considérée comme un état de transition, un allant devenant qui se lirait plus facilement sous l’angle du comportement et d’un développement vers un état considéré comme plus accompli. La norme adultocentriste passe ainsi à côté de la richesse des éléments qui apparaissent dès la toute petite enfance mais échappent à une lecture globalisante. La plupart du temps, d’ailleurs, on se contente de parler à la place de l’enfant. Depuis plus d’un siècle déjà, la question de la psychopathologie infantile a été marquée par l’enchevêtrement des troubles psychiques, physiques et comportementaux et leur interprétation à la lumière du désordre que ceux-ci représentent pour la vie en société. Nous devons à Freud d’avoir trouvé un point de repère, et un seul, autour duquel pivote son argumentaire. Il fallait son culot et son génie pour oser affirmer que le roc de la sexualité organisait toute la vie humaine, y compris celle de l’enfant et que c’était un seul point, un seul tranchant.

Michel Deguy, exercices de contrariété

Auteur(s): Dir. : Esther Tellermann - Editeur: Hermann

Avec un inédit de Michel Deguy et des dessins de Michel Canteloup

Que Lacan invite les psychanalystes à se mettre à l’épreuve du poème pourrait s’éclairer de la rencontre avec Michel Deguy. Car c’est à l’intellectuel engagé, au penseur de notre modernité, au philosophe, au poéticien que s‘adressent ici les psychanalystes.

S’obstinant en effet à contrer la « déterrestration » qu’induit la domination du discours scientifique et du discours capitaliste, dans une « poétique continuée par tous les moyens », l’œuvre de Michel Deguy oppose une « suspension volontaire de croyance », une « sortie du religieux » comme possible à-venir du sujet contemporain.

Lacan tout contre Freud

Auteur(s): Charles Melman - Editeur: Erès

Couverture du livre "Lacan tout contre Freud"Lacan disait à ses élèves : « Moi, je suis freudien, si vous voulez être lacaniens, à vous de le montrer. » C’est précisément ce que ce séminaire tente de faire : comment être lacanien avec Freud, tout contre Freud.

Lacan est certainement un élève de Freud puisque l’œuvre de celui-ci a intégralement inspiré la sienne. Il avait pour Freud la plus grande admiration du fait de son courage intellectuel, de la solitude malgré le nombre de ses disciples qu’il a assumée au sein d’une capitale, d’un milieu, d’une culture qui lui étaient fondamentalement hostiles. Il reste que ce que Lacan a introduit et que Freud a manqué, c’est le rôle du langage en tant qu’il est constitutif de notre vie psychique et bien sûr corporelle, et de cette instance incroyable qui s’appelle l’inconscient et qui, à notre insu – insu de mauvais gré – dirige nos pensées, nos désirs et notre existence.

L'homme et son cerveau

Auteur(s): Catherine Morin - Editeur: Odile Jacob

Couverture du livre "L'homme et son cerveau'Les connaissances scientifiques sur le cerveau ne cessent de progresser. Ces progrès remettent-ils en question la place des psychanalystes dans la prise en charge des maladies mentales ou neurologiques chroniques ? Quelles conséquences pour la pratique des uns et des autres ?

Ces questions se posent à ceux qui veulent travailler ensemble pour mieux traiter les troubles psychiques, les maladies neurologiques et mentales, et être à l’écoute de leurs patients. Comment penser les rapports entre psychanalyse, neurologie et neurosciences pour mieux soigner ?

C’est tout l’enjeu de ce livre qui précise les points de vue et les méthodes des neuro-scientifiques, des neurologues et des psychanalystes.

Schéma corporel, image du corps, image spéculaire

Auteur(s): Catherine Morin - Editeur: Erès

Couveture du livre "Schéma corporel, image du corps, image spéculaire"Entre neurologie et psychanalyse, cet ouvrage est l'oeuvre d'un médecin chercheur dans un service dédié à la réadaptation après hémiplégie par accident vasculaire cérébral. dans cet espace où la rééducation se base sur une évaluation des capacités et déficits cognitifs de chaque patient, la prise en charge au long cours permet aux réactions narcissiques, aux troubles du schéma corporel et de l'image du corps de déployer toutes leurs facettes.
Catherine Morin rend compte d'une étude psychanalytique approfondie des troubles neurologiques de la représentation de soi. Ce travail s'appuie sur des observations originales et des autoportraits dessinés par les patients, et vient ainsi enrichir la sémiologie neurologique. L'auteur s'intéresse aux identifications des patients, au-delà de leurs affects dépressifs ou de leurs représentations inexactes de la réalité et montre en quoi les troubles lésionnels de la représentation du corps permettent de comprendre les relations entre corps réel, image du corps et identité.

JFP n°43 : L'addiction est-elle devenue notre norme ?

Auteur(s): Collectif - Editeur: érès

JFP 43

Revue semestrielle

Jean-Luc CACCIALI, Jean-Louis CHASSAING, Stéphane DELUERMOZ
Avec la participation de Gisèle BASTRENTA, Pascale BELOT-FOURCADE,Christian BEN LAKDHAR, Christian BUCHER, Yasmina CHEGUETTINE,Christian COLBEAUX, Annie DELANNOY, Charles DELUERMOZ, Alain DUFOUR, Jean-Paul HILTENBRAND, Jerome LEBAUD, Stéphanie LORIDON,Charles MELMAN, Laura MONIN, Patrick PETIT, Gérard POMMIER, Céline ROMEUF, Thierry ROTH, Christian SCHMIDT, Esther TELLERMANN

Illustré par Stéphane Thibierge

Une éternité à coudre

Auteur(s): Esther Tellermann - Editeur: Editions Unes

Couverture du livre "Une éternité à coudre"

Livre posé au bord de la disparition, Éternité à coudre se déploie comme une parole rituelle, un exorcisme. Penché sur le néant, cherchant un abri dans les mots et les corps, quelque chose de l’ordre de la permanence du monde dans les cendres, dans les noms brûlés, les noms mâchés. Poème hanté par la présence d’une folie individuelle, intime, qui se déporte sur le collectif, envahit la communauté de nos angoisses, de nos peurs. Debout sur la rive, dans un geste de coudre nos éternités et nos solitudes, que regardons-nous ainsi à la dérive ? Une tache du monde, un incendie. On emplit l’éternité dans des sacs, dans les sacs pleins de l’histoire. Trop lourds à porter. Qui pèsent sur nous et nous essayons malgré tout d’arracher quelque chose du monde ou du langage. Avec quels mots passer dans les ombres ? Quels mots pour nous rapprocher de la consolation de l’autre, au milieu des larmes. Esther Tellermann, dans une oscillation permanente entre nos intimités noires et nos accès de clarté, livre un poème en forme de mélopée, "moitié caillou, moitié prière".

De Pythagore à Lacan, une histoire non-officielle des mathématiques - À l’usage des psychanalystes

Auteur(s): Virginia Hasenbalg-Corabianu - Editeur: érès poche - Psychanalyse - ALI

Couverture du livre "De Pythagore à Lacan"
Autant les mathématiques que la psychanalyse ont affaire à une combinatoire rigoureusement établie de lettres. Le mathématicien en remplit les tableaux noirs. L’analyste, lui, déchiffre un autre tableau noir, celui de l’inconscient, où les lettres se manifestent à travers les équivoques et les lapsus du langage. Ainsi, ce déchiffrage, qui est l’interprétation, libère les « lettres en souffrance » qui insistent à être reconnues par des symptômes divers et variés.

Virginia Hasenbalg-Corabianu aborde les drôles de maths que Lacan a laissés en invoquant quelques héros de cette histoire (de Cuse, Desargues, Frege, Cantor, Gödel…), histoire des mathématiques mais aussi histoire de leur effet sur la subjectivité du découvreur et parfois sur la subjectivité de leur temps.

Pages