Liste des parutions

Que fait la folie à l’écriture ? N°48 du Journal Français de Psychiatrie

Auteur(s): Pierre-Christophe Cathelineau - Editeur: Érès

JFP 48

C’est un parcours à la fois littéraire et clinique que nous proposons pour répondre à cette question. La lecture d’auteurs confirmés, dans la littérature et la poésie, et sans doute affectés de ce qu’il convient d’appeler avec prudence « l’expérience de la folie », nous permet d’entrevoir qu’au jeu de la métaphore, parfois qualifiée de délirante, ou d’une écriture tout en métonymies, l’écrivain peut, jusqu’à un certain point, distordre la langue et les figures stylistiques pour leur donner une coloration particulière qui situe tout l’enjeu de l’écart autorisé par rapport aux figures admises du style et de la langue. C’est là l’importance d’une invention permise par la lettre pour fixer un certain réel et donner au lecteur, qui peut être le patient ou l’écrivain, un bord auquel, dans sa lecture, il puisse bon an mal an s’arrimer. C’est aussi tout le travail d’une clinique qui se dit à la lettre et prend les contours de celle-ci pour engager dialogue et affrontement avec ce réel de la folie dont le travail de l’écriture éloigne, en s’en rapprochant au plus près.

Réel de la science, réel de la psychanalyse

Auteur(s): Pierre-Christophe CATHELINEAU, Jean-Louis CHASSAING, Thierry FLORENTIN - Editeur: Érès

Sous la direction de Pierre-Christophe Cathelineau, Jean-Louis Chassaing, Thierry Florentin.

REEL DE LA SCIENCE

Le réel est dépourvu de sens, ce qui ne veut pas dire qu’il est sans représentation. Très tôt, Lacan l’énoncera dans son œuvre. Et c’est par le biais du symptôme que l’analysant donne au psychanalyste les moyens d’appréhender ce qui se passe pour lui dans le réel. Cet ouvrage met au travail cette notion, que Lacan reprend et élabore tout au long de son enseignement, comme une recherche en lien avec la clinique.

Pour les sciences, voire pour « la Science », cette notion de réel, tout aussi importante, se révèle indispensable à son élaboration.

Des psychanalystes et des scientifiques de renom montrent en quoi le réel compte dans leur discipline et dans leurs recherches. En toute intelligence, les différences étant évidemment marquées, les exposés des deux approches viennent alimenter un débat d’une brûlante actualité. Ce dialogue vigoureux ouvre des perspectives passionnantes pour un travail encore en chantier.

Les affranchis

Auteur(s): Thierry Roth - Editeur: Érès

Thierry RothAddictions et clinique contemporaine

L’addiction est au cœur de l’économie psychique contemporaine. Certains patients addicts se présentent comme des « affranchis du Nom-du-Père », donc des contraintes symboliques. Les conséquences cliniques majeures qui en découlent constituent un défi pour la psychanalyse du XXIe siècle.

Thierry Roth s’intéresse prioritairement aux patients addicts en tant qu’ils nous éclairent sur la clinique contemporaine : prédominance d’un nouveau type de jouissance, abrasement du désir, nouveau statut de l’objet, rejet de l’autorité, rapport différent à la sexualité, à l’autre, etc. Son objectif est de relever plusieurs paris : intéresser les analystes, parfois récalcitrants, aux problématiques addictives, de plus en plus centrales aujourd’hui ; montrer aux intervenants en addictologie et aux acteurs de la santé mentale la vivacité et l’intérêt – clinique et éthique ! – de la psychanalyse ; enfin et surtout, provoquer les uns et les autres dans leurs recherches et contribuer au débat nécessaire sur ce qu’on appelle la « nouvelle clinique ».

La psychanalyse refoule-t-elle le politique ?

Auteur(s): Roland Chemama - Editeur: Erès

Couverture du livre de R.Chemama"La psychanalyse refoule-t-elle le politique"

Les psychanalystes relèvent, depuis surtout deux ou trois décennies, que les mutations des discours sociaux ne sont pas sans effet sur la subjectivité individuelle. Ils ont plus de mal à penser, malgré quelques indications de Lacan, que « l’inconscient c’est la politique ». L’inconscient, affirme-t-on généralement, c’est la présence en nous de l’infantile et du sexuel. Mais une telle définition ne nous ferait-elle pas manquer quelque chose ? Ne témoigne-t-elle pas d’une conception réductrice de l’objet de la psychanalyse, une conception qui interdit de voir, par exemple, la place centrale qu’a la question du pouvoir dans l’inconscient ? Pire, ne repose-t-elle pas sur un véritable refoulement ?

Ce livre entreprend de lever ce refoulement. Loin de tout simplisme qui inciterait l’analyste à « prendre parti », l’auteur aborde de très nombreuses questions – du sujet à l’objet, du désir au fantasme, du plaisir à la jouissance – que la psychanalyse contemporaine pourrait avoir à élaborer autrement.

Revue lacanienne n° 20 "Du refus de savoir"

Auteur(s): Collectif - Editeur: Erès

Couverture de la revue lacanienne numéro 20 "Du refus de savoir"

Dès les années 1956, Jacques Lacan rapprochait l’opposition méconnaissance-savoir de la problématique platonicienne episteme-doxa, organisation d’un savoir valorisé, et sa forme dite dégradée ; il y reconnaîtra la structure du sujet dans le champ du politique.

Les modalités du refus de savoir recouvraient alors plus ou moins parfaitement les mécanismes de défense qui constituent l’essentiel de la clinique quotidienne du psychanalyste : mensonge, refoulement, déni, récusation, forclusion, passion de l’ignorance… Ces mécanismes se retrouvent encore dans l’espace social, tant au niveau individuel que collectif et doivent être interrogés au regard des derniers développements de la recherche de Jacques Lacan.

Mais qu’est-ce que c’est donc un Noir ? Et d’abord un Noir c’est de quelle couleur ?

Auteur(s): Jeanne Wiltord - Editeur: Éditions des crépuscules

edition des crepuscules« Un fil à guidé cet ouvrage : préciser les conditions symboliques nécessaires au refoulement de la jouissance qui conditionne pour les êtres qui parlent l’émergence de désir. »

« Il m’a été imposé par des questions venues de ma pratique de la psychanalyse avec des femmes et des hommes dont les histoires singulières se sont trouvées inscrites dans l’histoire qui a fondé et structuré les sociétés de la Guadeloupe et de la Martinique. »

« Dans ces colonies géographiquement séparées de leur métropole, a été inaugurée et institutionnalisée une perversion coloniale de la structure symbolique du langage. »

 

Passage à l'acte et acting out

Auteur(s): Marcel Czermak - Editeur: Édition Érès

Passage à l'acte

« Un enseignement analytique n'est assurément pas fait pour se limiter au domaine thérapeutique, mais pour arriver à prendre dans une même perspective problèmes cliniques, institutionnels et sociaux », affirme Marcel Czermak au fil de ce séminaire.

Des conflits les plus ordinaires aux graves problèmes médico-légaux, la question de l’acte constitue une des questions cliniques les plus difficiles, les plus délicates, les plus énigmatiques que les praticiens ont à affronter. 

Entre ce que la doctrine a nommé « acting out «  et «  passage à l'acte », il existe un flou tant dans leur approche et que dans leur aspect. Pourtant, les différences entre ces termes établis comme des repères ont des incidences thérapeutiques, juridiques et sociales considérables.

La condition du parlêtre

Auteur(s): Jean-Paul Hiltenbrand - Editeur: Éditions Erès collection Humus

Passage à l'acte

Cliquez sur l'image.

« Un enseignement analytique n'est assurément pas fait pour se limiter au domaine thérapeutique, mais pour arriver à prendre dans une même perspective problèmes cliniques, institutionnels et sociaux », affirme Marcel Czermak au fil de ce séminaire.

Des conflits les plus ordinaires aux graves problèmes médico-légaux, la question de l’acte constitue une des questions cliniques les plus difficiles, les plus délicates, les plus énigmatiques que les praticiens ont à affronter. 

Entre ce que la doctrine a nommé « acting out «  et «  passage à l'acte », il existe un flou tant dans leur approche et que dans leur aspect. Pourtant, les différences entre ces termes établis comme des repères ont des incidences thérapeutiques, juridiques et sociales considérables.

JFP N°47 : Pas de pratique clinique avec les enfants sans une dose de culot

Auteur(s): Journal Français de Psychiatrie - Editeur: Erès

JFP47Dans ce deuxième numéro que le JFP consacré à la clinique infantile (voir n° 46 

Heurs et malheurs de la clinique infantile

), les auteurs approfondissent les approches cliniques et thérapeutiques en mettant en lumière des questions fondamentales. Si certaines difficultés sont en lien direct avec des phénomènes sociétaux sur lesquels nous n’avons pas, ou si peu, de prise, des ouvertures se font grâce à l’inventivité des différents praticiens, qu’ils soient enseignants, psychanalystes, médecins. Leurs témoignages montrent qu’en faisant confiance à la dynamique du désir de l’enfant, en prenant en compte sa parole, ils donnent à l’enfant lui-même les possibilités de montrer le chemin, à condition que l’adulte ne se dérobe pas à ce que l’accompagnement d’un sujet en construction implique de son propre désir.

Psychologie de l'immigration

Auteur(s): Nazir Hamad et Charles Melman - Editeur: Éditions Langage

Psych

PSYCHOLOGIE DE L'IMMIGRATION

 

L'immigration est une opération d'adoption à l'envers. On ne va pas à l'étranger à la recherche d'un enfant à adopter, c'est l'étranger qui vient chez nous pour se faire adopter par le pays.

Mais pour qu'il y ait adoption. Il faut qu'elle soit double : les parents adoptent l'enfant et l'enfant les adopte au même titre. Pareillement, la France adopte, mais il faut que l'immigré l'adopte au même titre.

Cette adoption mutuelle ne laisse pas les protagonistes à la même place. Quelque chose bouge et change pour tous. Ce changement implique un gain et une perte. Il s'agit d'un tout où l'on n'a pas le droit de choisir.

Pages