Archives des éditos

Date de publication: 25-05-2020

L'intelligence de la langue, latine à l'occasion, use donc de la racine « vir » pour désigner le suc de la plante et son pouvoir vénéneux : « virus ».

C'est ainsi de l'essence dont il est question, celle qui fait l'homme, vir, et aussi bien le tue, virus. Autre version du « pharmakon » dont parle Platon.

Édito de Charle Melman : Us et virus
Date de publication: 11-05-2020

L’excellent journaliste  – Hubert Coudurier, directeur du Télégramme – me demande ce que m’inspire la situation. Effectivement, lui réponds-je avec la finesse du confiné, elle nous permet de respirer, l’arrêt de l’activité ayant nettoyé le ciel de la pollution. Jamais, m’a confié un habitant de Montmartre, il n’a vu Paris aussi beau, aussi net.

Il est net aussi que le téléspectateur breton a dû trouver ma réponse indécente....

Édito de Charle Melman : Qu’est-ce que c’est ?
Date de publication: 27-04-2020

L’épidémie est un problème sanitaire que les scientifiques, avec molécules ou vaccins, finiront par résoudre, de même que l’a été celui posé par le Sras ou le Vih. En revanche il n’est pas certain que les conséquences politiques, économiques et morales le soient aussi aisément.

Dans une compétition qui se juge au nombre de morts les gagnants semblent les...

Édito de Charles Melman : Déconfini
Date de publication: 13-04-2020

 Si le virus ne s’est pas échappé d’un laboratoire travaillant pour la guerre bactériologique, il est vraisemblable qu’on le doit au dérèglement climatique et dans ce cas il lève le rideau sur les épidémies à venir.

Édito de Charles Melman : Y a-t-il un docteur dans l’avion ?
Date de publication: 24-03-2020

Il est arrivé à Lacan d’évoquer le virus qui, se glissant sous la porte du laboratoire où était stimulé son pouvoir létal, viendrait nettoyer la planète.
Mais il paraît que celui qui s’intéresse à nous aujourd’hui serait d’origine animale, un marché aux animaux chinois nous dit-on, invités à l’admettre, de notre vivant du moins.

Édito de Charles Melman : In fine ?
Date de publication: 09-03-2020

Vous vous réveillez sans savoir que dans la nuit les barbares sont rentrés dans la ville. Sans que personne l’annonce bien entendu mais écoutant la radio vous savez qu’ils se sont emparés du micro.
En Syrie Poutine a laissé 36 heures à Erdogan pour qu’à Idlib il bombarde des civils syriens, il risquait sinon de perdre la face.
Modi, en Inde, envoie ses milices tuer des musulmans mécontents d’être devenus...

Édito de Charles Melman : Le bal des barbares
Date de publication: 01-03-2020

Freud diagnostiquait le malaise dans la culture : l'excès des restrictions portées sur la jouissance sexuelle. Il serait sans doute surpris de voir aujourd'hui le malaise se confondre avec l'excès des libertés qui lui sont laissées.

Une étrange polyphonie se met en effet en place qui, du veganisme au féminisme en passant par l'écologie trouve à s'accorder sur l'exigence d'une restriction de jouissance...

Édito Charles Melman : Turpitudes et castagnettes
Date de publication: 12-01-2020

   Nos élèves ont la chance de voir sous leurs yeux les mutations que peut connaître la psychopathologie.

Édito Charle Melman : La mode en pathologie
Date de publication: 22-12-2019

La critique de la culture fait partie des activités qu'il lui revient d'encourager dès lors qu'elle est fondée sur le consensus et non pas une dictature.

La surprise provoquée par son état actuel est la volonté d'obtenir que ce consensus agisse comme une dictature, excluant du commerce intellectuel et social qui ne la partage pas : exil intérieur de celui que la fête permanente imposée ne réjouit pas.

Edito de Charles Melman : Le Bien public
Date de publication: 08-12-2019

On sait donc que le port du voile est destiné à dissimuler ce qui de la féminité pourrait exciter le désir des hommes. On omet de dire pourtant qu'en matière de sexualité, l'interdiction par la promesse qu'elle suscite, est plus excitante que l'exhibition, immédiatement neutralisée. C'est ainsi qu'en Occident la chevelure féminine a depuis longtemps perdu sa valeur d'appât.

Edito de Charles Melman : Le voile généralisé

Pages