Thibierge St. Mr

Stéphane Thibierge au sujet des « Discours de Tokyo » de Jacques Lacan

Nous publions ici d'assez larges extraits de deux conférences de Lacan données à Tokyo en avril 1971. L'une appelée « Le discours de Tokyo », prononcée le 21 avril à l'occasion d'une rencontre organisée par le professeur Takatsugu Sasaki chez l'éditeur Kobundo, qui a publié l'édition japonaise des Ecrits.

L'autre, du 22 avril, est désignée sous le titre « Entretien à l'université de Tokyo ».

Stéphane Thibierge « Le lieu : ses incidences subjectives, politiques, psychopathologiques » -1

M. Stéphane Thibierge : Je commence aujourd’hui un cours qui aura lieu quatre fois, quatre soirs. Ce sera un cours sur la question du lieu. Le lieu, et donc la question du lieu : ses incidences subjectives — virgule, pour être précis —, politiques, psychopathologiques.
La question du lieu m’a paru valoir d’être interrogée par nous, par moi avec vous, étant donné — je ne l’ai pas choisie au hasard comme vous pouvez le supposer, de toutes façons les choses ne nous viennent jamais tout à fait au hasard — qu’elle m’a paru d’abord suffisamment actuelle, suffisamment marquée dans notre vie à la fois politique et subjective, donc individuelle et sociale. Et puis je n’aurai pas de mal à vous montrer comment nous pouvons très facilement la repérer, cette question du lieu, la remarquer comme faisant symptôme, comme faisant difficulté, autrement dit se présentant sur un versant que nous pouvons très légitimement qualifier de psychopathologique.

Stéphane Thibierge : Incidences subjectives et politiques de notre rapport au signifiant - 2

Je continue ce propos à savoir « Incidences subjectives et politiques de notre rapport au signifiant ». J’ai parlé la fois dernière de ce titre, et je n’en reparlerai pas spécifiquement maintenant, sauf pour souligner que ça me parait effectivement aujourd’hui une manière pas mal venue d’aborder les choses. J’ai commencé à évoquer la dernière fois en soulignant – ce dont je vais repartir aujourd’hui – à quel point le Sujet humain se trouve au départ, d’une façon qui va marquer justement toute son expérience subjective, et je dirais aussi bien toute son expérience politique, le Sujet humain se trouve au départ complètement pris dans le langage – on va dire – de l’Autre, parce que ce langage ne vient pas de nulle part. Il vient donc de l’humain aussi, mais pas du Sujet lui-même : nous n’avons pas décidé de la langue que nous allions recevoir comme langue maternelle. Ce n’est pas nous qui en avons décidé, c’est l’Autre avec un grand A. Vous ne pouvez pas vraiment imaginer – mais je vais essayer de vous le faire sentir au cours de cet enseignement, à quel point cette dépendance, cette aliénation fondamentale dans les signifiants qui nous viennent de l’Autre marque notre expérience subjective et politique.

Stéphane Thibierge : Incidences subjectives et politiques de notre rapport au signifiant - 1

Illustration cours magistral EPhEP ThibiergeJe commence ce soir un cours qui s’intitule comme vous l’avez peut-être vu : “Incidences subjectives et politiques de notre rapport au signifiant”.
Alors quelques mots sur ce titre “Incidences subjectives et politiques de notre rapport au signifiant”. Pourquoi j’ai dit dans ce titre, pourquoi je parle du signifiant ? J’aurais pu dire notre rapport au « langage » mais j’ai été plus précis. Ce titre veut dire que notre rapport au langage sous sa forme la plus matérielle, la plus simple… c’est-à-dire ce que nous appelons à la suite de Saussure le signifiant, notre rapport au signifiant comporte immédiatement des conséquences subjectives, et aussi politiques. Le signifiant c’est l’élément matériel du langage : par exemple là, vous entendez ce que je vous dis, autrement dit des signifiants, et ces signifiants vous les entendez en faisant passer une certaine découpe dans ce que vous entendez de ce que je dis, et cette découpe décide du sens. C’est vous, comme sujets, qui faites passer cette découpe. Et c’est comme ça qu’en écoutant ce que je dis, vous attrapez un sens.

Pages

Subscribe to Thibierge St. Mr