Psychopathologie des psychoses

Dr Th. Jean : La psychose maniaco-dépressive

Cette année, je vous propose en quelque sorte de visiter la psychiatrie et ses classifications.
Il est sensible que la psychiatrie, dans son évolution et dans son histoire, représente une expérience unique de modèle de psychopathologie, puisque toute classification, en quelque sorte, qu’a connu la psychiatrie depuis l’ère antique, est toujours liée à une conception, notamment à une conception philosophique, et le cas princeps en quelque sorte, c’est une classification qui a duré excessivement longtemps, qui est la classification que l’on doit à un psychiatre allemand du nom de...

Alain Bellet : La place de la psychanalyse dans l'histoire de la psychopathologie

J’avais évoqué, la dernière fois, cette difficulté que rencontrent d'ailleurs toutes les sciences dites humaines à se confronter à cette aporie, à cette impasse entre objectivité, laquelle objectivité soutient le discours scientifique, et subjectivité qui est ce dont toutes les sciences humaines se préoccupent. Vous voyez qu'il y avait une contradiction et j’avais évoqué en quoi la psychanalyse avait trouvé une modalité de réponse, pour faire face à cette impasse. Il me semblait aussi important de rappeler les différents modes d'approche en psychopathologie et en psychiatrie à travers les...

Rémi Tevissen : La notion d'automatisme mental, sa pertinence et sa valeur doctrinale

Le terme de voix (de l’hébéphrénie) est assez familier. Les patients craignent toujours qu’on leur impute quelque folie lorsqu’on les interroge à ce sujet… Souvent, ils devancent notre question et parfois nous disent : « non, docteur, je n’entends pas de voix ». Le fait est, que le terme d’automatisme mental est né finalement à partir de cette question des voix, c’est-à-dire de la question des hallucinations verbales.
Il y a une différence entre l’automatisme mental et les voix proprement dites. En effet, l’automatisme mental ne recouvre pas tout à fait les voix en tant que telles,...

T.Jean : Éléments de sémiologie psychiatrique différentielle

Je vais me présenter, je suis Thierry JEAN, psychiatre, psychanalyste ; je travaille dans établissement dans le Nord Parisien comme on dit. Puisque certains d’entres vous viennent et participent à la présentation de malades que j’y organise, je vais démarrer mon propos sur une patiente vue il y a deux jours, mardi dernier. C’était une jeune femme relativement timide et dont la souffrance tenait à ceci : c’est que son corps lui était étranger, ce qui avait bien évidemment sur son existence un certain nombre de conséquences, la principale étant que ce corps, elle ne cessait de vouloir s’en...

M.Gros : Sur la notion de bouffée délirante

Alors, j’ai repris assez longuement la notion de comment s’est formé le concept de bouffée délirante aiguë. Alors pourquoi ? Parce que je sais que vous n’aimez pas les diagnostics, je sais que vous considérez souvent que ce sont des étiquettes. Alors, je pense qu’il s’agit là d’un syndrome, c'est-à-dire d’un certain nombre de symptômes qui vont éclater chez un patient, qui vont peut-être disparaître, qui vont peut-être réapparaître, mais cette notion s’est formée au fil des années, et elle marque en tous cas, classiquement c’est la bouffée aiguë délirante de Magnan, c’est le début de la...

Pages