Journées ALI-EPhEP : "Où donc suis-je chez moi ? Le problème subjectif de l’immigré d’un point de vue psychanalytique"

Journées d'études ALI-EPhEP les 10 et 11 mars 2018

Espace Reuilly

 

Affiche de la journéeChacun sait ce qu’est être immigré puisque, en tant que sujet, il est Autre voire en souffrance par rapport à la réalité de son propre pays. N’a-t-il jamais rêvé, voire milité, pour la réconciliation de la réalité de ce pays avec l’Idéal ?

La difficulté est que, l’entreprise une fois accomplie, le voilà de nouveau sujet divisé, Autre encore une fois – pas de chance !

Mais à côté de ces immigrés de l’intérieur, il y a ceux qui sont vrais, qui arrivent de l’extérieur. Car le problème pour eux est déplacé, comme ils le sont eux-mêmes. Voilà en effet que subjectivement ils ne sont plus Autres par rapport à leur réalité nouvelle, mais étrangers. Et c’est le pays quitté, foutu paradoxe ! qui prend la place de l’Idéal. 

Et nous voilà, généreux mais embarrassés, à leur proposer une compétition avec celui-ci, et que nous aurions gagnée d’avance. 

Mais, pris entre deux Idéaux, le sujet disparaît, cesse d’être celui d’un désir, pour devenir celui d’un devoir à accomplir, d’un côté ou de l’autre, intégral, intégriste, nationaliste dans tous les cas.

Saurons-nous répondre à l’enfant immigré de sorte à lui permettre d’accéder, lui aussi, à cet exil intérieur qui est la condition subjective de notre espèce, et de sorte qu’il puisse le reconnaître comme son chez-soi ? Et lui éviter de se débattre entre le culte de l’origine, l’amour de l’adoption ou encore d’être victime de la duplicité ?

Charles Melman

 

 

 

 

Samedi Matin

Président : Charles Melman – Discutante : Thatyana Pitavy


Vignette 1ère partie de la journée ALI-EPhEP sur l'exilMarc Darmon : Qu’est-ce qu’une frontière ?

Omar Guerrero : La migration intime

 

 

 



 


Journés ALI-EPhEP "Où donc suis-je chez moi" partie 1Fatima Aït Bounoua (enseignante, écrivain) : Enfants « issus » de l’immigration : Le dépassement de la double impasse, culte de l’origine ou amour de l’adoption, par la conquête d’un chez soi dans et par la littérature

suivi de Yorgos Dimitriadis : « L’altérité de l’immigré : ‘Γ-άλλος’, jeu de mots entre Γάλλος, le Français, et Άλλος, l’Autre ».

 

 

 



Samedi après-midi

Président : Pierre-Yves Gaudard - Discutante : Pascale Bélot-Fourcade


Vignette 2ème partie de la journée ALI-EPhEP sur l'exilCharles Melman et Marilia Aisenstein (ex-Présidente de la Société Psychanalytique de Paris) : La femme comme éternelle migrante.
Puis Interventions sur le thème « Exil et migration » présentée par Pascale Bélot-Fourcade : Claude Chevrier (Directeur honoraire des établissements, sanitaire, social et médico-social) et Laure Wolmark (Psychologue, Responsable de la Santé mentale du COMEDE - comité pour la santé des exilés),




 Vignette 4ème partie de la journée ALI-EPhEP sur l'exilPascale Moins : La Nostalgie

 










Dimanche matin

Président : Claude Landman - Discutant : Nazir Hamad


Vignette 5ème partie de la journée ALI-EPhEP sur l'exilJanja Jerkov : « La fille… de mes parents »

Jean-Jacques Tyszler : Pourquoi Freud n’était pas migrant ?








JVignette 6ème partie de la journée ALI-EPhEP sur l'exilean-Luc Cacciali : " Poète, vos papiers ! 

Alexandre Alaric : « L'erre de la Mal - entente, ou le sujet de l'exil ? »

 








Dimanche après-midi

Présidente : Angela Jesuino - Discutant : Thierry Roth


Vignette 8ème partie de la journée ALI-EPhEP sur l'exilCécile Barneoud (enseignante) : Expérience de classe dans le 93

Laurent Carceles (enseignant) : Nous n’avons pas de réponse pour l’enfant immigré

Françoise Bernard (psychanalyste) : Chronos versus Kaïros

Conclusion :  Charles Melman