Édito de Charles Melman : Foin d'artifice

On nous alerte sur les possibilités et les dangers auxquels nous exposerait l'intelligence dite artificielle en cours de développement. Certes on aurait aimé que celle qui est naturelle se montre assez critique pour, à lire entre les lignes, déchiffrer qu'il s'agit encore une fois de perfectionner des moyens d'asservir notre espèce. Pourquoi radicaliser la religion ou faire un divertissement de la politique, s'il est possible de la rendre dépendante de l'objet parfait c'est-à-dire prêt à satisfaire à toutes les exigences, seraient-elles les plus secrètes et ignorées du consommateur lui-même ?

Une addiction généralisée, voilà le programme. On se doute que la relation au semblable, et quelque soit son sexe risque d'en prendre un coup puisqu'elle sera comparativement déficiente. Quant au langage, il a déjà commencé une simplification essentielle pour devenir le langage des signes qui triomphe sur les réseaux sociaux. On s'en fout de la vérité, rien que du plaisir.

Pour ma part, j'aimerais qu'une école comme la nôtre, mette au point les émojis propres à signifier dans la novlangue les risques et le ridicule de cette entreprise.

Charles Melman. 2019