Cursus général

Le cursus général en psychopathologie est ouvert à tous les étudiants qui en formulent la demande, sans condition de diplôme.

Seuls les E.S. de 1 à 9 et les E.S. de 11 à 14 sont obligatoires dans le cursus général (C.G.) :

 

-          E.S. 1 :  psychopathologie de  l’enfant, de l’adolescent  ;

-          E.S. 2 : sémiologie psychiatrique I ;

-          E.S. 3 : les dimensions sociales et historiques en psychopathologie ;

-          E.S. 4 : phénomènes d’emprise, suggestions et croyances ;

-          E.S. 5 : psychopathologie générale et histoire de la psychiatrie ;

-          E.S. 6 : névroses,  psychoses et perversions ;

-          E.S. 7 : clinique contemporaine ;

-          E.S. 8 : sémiologie psychiatrique II ;

-          E.S. 9 : psychopathologie et philosophie ;

-          E.S. 10 : neurologie et neurosciences ;

-          E.S. 11 : psychopathologie et anthropologie ;

-          E.S. 12 : sémiologie psychiatrique III ;

-          E.S. 13 : les différentes méthodes analytiques ; 

-          E.S. 14 : psychopathologie, droit et déontologie de la prise en charge ;

 La scolarité dure deux ans selon le principe illustré par le tableau suivant : 

 

Tableau cursus général 

Les étudiants commencent leur scolarité soit par les E.S. de 1 à 8, soit par les E.S. 9, 11, 12, 13 et 14, cela en fonction des E.S ayant cours l’année de leur première inscription, sachant que seulement une partie des E.S. est enseignée chaque année. Par exemple, comme l’indique le planning prévisionnel des enseignements ci-dessous, les étudiants inscrits pour la première fois lors d’une année où sont enseignés les E.S. de 1 à 8 pourront suivre les E.S. 9, 11, 12, 13 et 14 lors de leur deuxième année. De la même façon, les étudiants inscrits pour la première fois dans une année où les E.S. 9, 11, 12, 13 et 14 sont enseignés suivront les E.S. de 1 à 8 lors de leur deuxième année.

Les enseignements comprennent également des cours magistraux, et des travaux dirigés spécifiques.

 

Le contrôle des connaissances pour le CURSUS GÉNÉRAL :

L’assiduité aux enseignements est fortement recommandée.

Deux modalités de contrôle des connaissances s’offrent aux étudiants de ce cursus :

  1. Ils peuvent opter pour un contrôle simple qui tient compte de la présence aux enseignements et de la participation à la vie de l’école. En fin de scolarité, ils passent un entretien individuel avec l’un des membres de la direction de l’Ecole. Ce mode permet l’obtention d’un certificat de scolarité.
  2. Les étudiants du cursus général peuvent aussi choisir un mode de contrôle des connaissances plus astreignant, mais qui leur ouvre la possibilité de présenter un dossier de validation des acquis de l’expérience (V.A.E). Par le biais de cette procédure de VAE, ils peuvent obtenir la reconnaissance d’un niveau d’équivalence les autorisant à préparer un diplôme donnant accès au cursus spécialisé de l’Ecole (cf. infra).

Dans ce cadre, il sera demandé aux étudiants VAE de rendre pour l’année 1 : 7 devoirs de contrôle continu ou 6 devoirs de contrôle continu et une mini-dissertation.

Et pour l’année où 5 E.S sont proposés : 4 devoirs de contrôle continu ou 3 devoirs de contrôle continue et une mini-dissertation.


Ces travaux feront l’objet d’une notation sur 20. A cela, il faut ajouter la validation d’un Practicum.

Celle-ci suppose la participation à des présentations de malade organisées par l’Ecole, et la validation des travaux oraux ou écrits auprès des responsables de ces présentations.

La note finale doit être égale ou supérieur à 10 pour que le Practicum soit validé.