Journée Lacan Rockeur

une rencontre musicale entre le rock’n’roll et

quelques silences psys à la Gaité Lyrique

Le 8 novembre 2014

 

 

La parole ne peut pas tout dire. Le chant non plus. Néanmoins sa pratique se forgeant de la plasticité de la voix engage par élans inspirés et fortement autro-érotiques à la superposition de la voix du sujet de l’énoncé à la voix du sujet de l’énonciation que l’histoire musicale du Rock’n’roll nomme Blues. Pensons donc aux propos du songwriter Nick Cave : « Tout ce que je chante et tout ce que j’écris provient de mon inconscient. C’est pour cela que l’écriture d’une chanson est très souvent érotique dans sa nature. C’est une expérience religieuse puisqu’il s’agit d’une transformation d’écriture qui a tout à voir avec l’érotisme. » Le résultat est alors dépeint comme la « Vraie Voix, celle qu’il s’agit de faire sortir » au-delà de la chape du S1 – au risque sinon d’être relégué au rang d’interprète.

 

Le pari tenu par le Rock’n’roll depuis ses premières manifestations outre-Atlantique est la promotion vive de S2 qui exalte et jubile la voix du Père quitte à tenter de le détrousser de sa place symbolique et se faire étranger. Une telle vigueur et un tel enthousiasme n’auraient cependant pas été concevables sans le génie élec-trique et les prouesses savantes d’enregistrements de voix. Elles ont depuis envahi notre quotidien sonore et tonnent à travers le globe. Belle revanche et promotion moïque de la jouis-chante reconnue en miroir par les fans (les récitants de voix) et belle récolte de bénéfices du petit a voix que l’on sème préalablement à la ça-sème (la Société des Auteurs) pour sa filiation.

Remarquons que l’un des derniers rejetons du Rock’n’roll, la Techno (talk-no), s’exerce sans voix qui viendrait la fonder. Elle puise dans le rituel ancestral de la jouissance du rythme et du bourdonnement par les basses – de l’autro-rythme si je puis dire – portant en son sein un fantasme de baignade dans « sa » lalangue.

 

Il est vrai, bien que nous puissions en être toujours un peu surpris quand les manifestations arrivent, que c’est par la podorythmie que le Rock’n’roll annonce sa présence dans le corps mis en branle par ce procédé. La journée du 8 novembre 2014 organisée par l’EPHEP fut incontestablement secouante et novatrice puisqu’elle rythma la rencontre entre rockeurs et psychanalystes. Son but : entendre les voix des chanteurs… d’où quelques silences psys.

 

Aussi, remercions-nous encore Les Colettes, Black Strobe et Arnaud Rebotini d’avoir si bien tambouriné à nos oreilles.

Ce fut (c)lacan !

 

Manuella Rebotini, le 21 juin 2015.

 

÷÷÷÷÷

 

 

Introduction musicale Art Nègre de Cha Cha Guitri (1981) réédité chez Born Bad Records en 2014 à retrouver sur youtube

 

I. Introduction de Manuella Rebotini, accompagnée de Benjamin Beaulieu (batterie) et Mathieu Zub (guitare)

La Vidéo :            Introduction de Manuella Rebotini

Retrouvez la transcription de l'introduction en cliquant ici

 

2. Live Black Strobe : 

Arnaud Rebotini est auteur, compositeur, interprète, producteur et remixeur. Il est aujourd’hui une figure emblématique de la musique électronique. Sa force majeure : rester à la croisée des genres, tout autant avant-gardistes qu’intemporels, pour les marier.

Il compose régulièrement pour le cinéma (Martin Scorcese, Quentin Tarantino), la radio (France Info) et la publicité (Christian Dior). Son projet Zend Avesta (Organique, Universal 2000) associe orchestre de chambre, musique électronique et des collaborations de marque (Alain Bashung).

Avec ses synthétiseurs analogiques, il est devenu une figure centrale de la nouvelle scène électro internationale marquant le retour à l’utilisation des machines électroniques (Music Components, Citizen 2008, Someone Give Me Religion, K7 2010 – avec le GRM aussi et une collaboration avec Christian Zanési sous le projet Frontières).

En fondant le groupe Black Strobe (Burn Your Own Church, Beggars 2007, Godforsaken Roads, Black Strobe Records, 2014), Arnaud Rebotini combine le renouveau du blues, du rock et de l’électro.

Analysant de Charles Melman, il lui dédia la chanson Boogie in Zero Gravity, réponse chantée à L’Homme sans gravité.

 

Vidéo du Live :     Live Black Strobe

Tracklisting :
- Broken Phone Blues (Arnaud Rebotini)
- Folsom Prison Blues  (Johnny Cash)
- In the Ghetto (Mac Davis, Elvis Presley)
- I’m a man (Bo Diddley)

 

Live Black Strove

Black Strobe @ Philippe Levy

Live Black Strove

Black Strobe @ Philippe Levy


 

3. « Papa was a rollin’stone * », discussion Arnaud Rebotini, Nicolas Dissez et Marc Morali

* d’après la chanson « Papa was a rollin’stone » de The Temptation

 

« Toute la musique pop actuelle est héritière d’un Big Bang musical, social et politique, issu des Etats-Unis d’Amérique où les esclaves imitaient les maîtres et où les maîtres imités les esclaves à travers leurs danses et leurs jeux bancals. Naquit une société de canard boiteux où le Papa est un rollin’stone sans guère de gravité. C’est incontestablement notre héritage musical, celui d’un président par exemple qui ose aujourd’hui chanter Sweet Home Chicago, pourtant le chant de l’hérésie sociale. Antisociale même. Le plus étonnant est que tout le monde trouve cela normal, preuve, s’il en est, que nos inconscients sont marqués par cette musique. » Arnaud Rebotini

 

 

video de la discussion :   Arnaud Rebotini, Nicolas Dissez et Marc Morali

 

 

Discussion N.Dissez, A.Rebotini et M.MoraliArnaud Rebotini, Nicolas Dissez, Marc Morali @ Philippe Levy

 

4. Autour de la presse spécialisée et de Savas Pacadis :

Discussion Lelo Jimmy Batista (rédacteur en chef de Noisey France), Alexis Bernier (directeur des publications Tsugi Magazine et François Buot (biographe, agrégé d’histoire et spécialiste de la période surréaliste)

 

La vidéo :               Lelo Jimmy Batista, Alexis Bernier et François Buot


 

Lelo

       Lelo Jimmy Batista, Alexis Bernier, François Buot @ Philippe Levy

 

5. Live Les Colettes

Entre harmonies éthérées et guitare saturée, entre l'Irlande et le Japon, entre Robert Mitchum et David Lynch, Les Colettes font entrer l'auditeur dans des atmosphères souvent oniriques, parfois menaçantes, toujours originales.

Dans leur laboratoire sonore, Les Colettes tissent leurs émotions, et leurs souvenirs à travers des mélodies délicates et puissantes, qui n’ont aucun mal à passer les frontières de leurs grands espaces en cinémascope.

Les Colettes ont sorti deux EP (Les Colettes, 2011 et Children, 2012).

 

La video :           Les Colettes

 

Les Colettes

Les Colettes @ Philippe Levy

Les Colettes

Les Colettes @ Philippe Levy











6. La féminité dans le rock discussion avec Marie-Charlotte Cadeau, Manuella Rebotini, Laurence Pierre (journaliste) et Les Colettes

La  vidéo :        La féminité dans le rock

 

 

Manuella Rebotini et les Colettes

Anne Gouverneur, Delphine Ciampi Ellis, Diane Sorel

@ Philippe Levy

Manuella Rebotini, Marie-Charlotte Cadeau, Laurence Pierre

Manuella Rebotini, Marie-Charlotte Cadeau, Laurence Pierre

@ Philippe Levy

  

7. Live Arnaud Rebotini :  « Mon autohypnose » Arnaud Rebotini - Improvisation


La vidéo :        Live Arnaud Rebotini

Tracklisting :

-         « Mon autohypnose » Arnaud Rebotini - Improvisation


Arnaud Rebotini

Arnaud Rebotini @ Philippe Levy

Arnaud Rebotini

Arnaud Rebotini @ Philippe Levy

 

 

Conclusion Marc Morali :


La vidéo :      Marc Morali : conclusion de la journée

 
 
 
   Marc Morali

                  Marc Morali   @ Philippe Levy