Landman Cl Dr

Enseignement de Claude Landman en 2014

 

Ce dossier présente le cours magistral sur la "Clinique psychanalytique des névroses" que Claude Landman a donné en 2014 à l'EPhEP

 

Claude Landman : Introduction à la clinique psychanalytique des névroses (2014) - 3

EPhEP, MT4 - cours magistral 3, le 09/04/2014   

 

Nous allons continuer à avancer ce soir dans la lecture lacanienne du cas de L’Homme aux rats. Nous nous étions arrêtés la dernière fois sur deux constats.

Le premier, partagé par Freud et par Lacan, quoique pour des raisons différentes, était que Ernst Lanzer n’avait pas terminé sa psychanalyse.

Claude Landman : Introduction à la clinique psychanalytique des névroses (2014) - 5

EPhEP, MT4 - cours magistral 5, le 28/05/2014

 

Nous voici donc arrivés au terme de notre lecture lacanienne de ce cas clinique extraordinaire de Freud, celui du patient auquel il a donné le nom de L’Homme aux rats. Vous savez que pour Ernst Lanzer, mais ceci est éminemment repérable dans la clinique de la névrose obsessionnelle en général, cette question du terme se posait avec une particulière acuité, était au cœur de sa problématique. Comme le souligne Charles Melman, toujours dans cette même leçon du 13 octobre 1988, évoque, je cite :

Claude Landman : Introduction à la clinique psychanalytique des névroses (2014) - 4

EPhEP, MT4 - cours magistral 4, le 14/05/2014

 

 

Nous allons donc repartir ce soir de la question que nous avions laissée en partie en suspens la dernière fois : qu’est-ce qu’Ernst Lanzer a vu, à l’âge de 4 ans, sous les jupes de Mademoiselle Robert (Rudolf en réalité), puis plus tard sous celles de Mademoiselle Rosa qui deviendra une Fraü Hofrat, la femme d’un conseiller aulique ?

Claude Landman : Principales approches utilisées en psychothérapie - 2

Nous en étions restés la fois précédente, à partir de la prise compte du phénomène clinique essentiel que constitue l’hallucination psychotique, nous en étions restés à la question de savoir ce qui fonde la relation de la perception avec la réalité. Donc, se trouve subvertis dans ce cas, les rapports entre le dehors que l’on désigne habituellement comme le monde extérieur ou le monde des objets et le dedans qui est identifié généralement au sujet ou encore au moi.
Prenons tout de suite, afin d’illustrer ce point, c’est-à-dire la subversion des rapports entre le dehors et le dedans, un exemple que je n’ai pas encore évoqué, celui de l’hallucination négative persécutrice du double, telle qu’elle a pu survenir, cette hallucination négative, chez Guy de Maupassant qui l’a décrite dans un livre auquel il a donné un titre évocateur puisque ce livre s’appelle Le Horla.

Pages

Subscribe to Landman Cl Dr