Dr D. Brillaud

D. Brillaud : Les troubles du langage

C’est en 1891 que Freud publie sa contribution à l’étude des aphasies. 30 ans auparavant, en 1861, Broca avait identifié sur le cerveau humain l’aire qui porte son nom depuis, siège du langage articulé.
Freud a séparé ses études neurologiques et ses études psychanalytiques et ne voulait pas qu’on les publie ensemble. Pourtant, le fait que Freud s’intéresse aux aphasies le conduit à se poser des questions sur le langage en général, ce qui ne peut pas être considéré comme n’ayant pas de rapport avec la psychanalyse.
Sans entrer dans le détail de cette étude de Freud sur les aphasies, qui me semble quand même assez dépassée sur le plan neurologique, je veux seulement relever quelques points : Freud part de la différenciation par Broca et Wernicke de deux types d’aphasies : d’une part l’aphasie sensorielle et d’autre part l’aphasie motrice. Cette opposition est bâtie sur le modèle du réflexe, avec une voie sensitive qui amène l’information au cerveau et une voix motrice qui permet d’articuler les mots. Il y a des aphasies qui témoignent de l’atteinte de la zone du cerveau correspondant à la sensorialité et des aphasies qui correspondent à l’atteinte de la zone motrice. Ensuite Wernicke et Broca ont pensé que les facteurs de localisation devaient répondre de symptômes plus subtils de l’aphasie.

Pages

Subscribe to Dr D. Brillaud